Qu’est-ce que l’anorexie mentale ?

Quelle est la cause de l'anorexie mentale ? Anne-Marie Goldenberg diététicienne TCA à Lyon
Qu’est-ce que l’anorexie mentale ?

L’anorexie mentale, souvent simplement appelée anorexie, est un trouble du comportement alimentaire caractérisé par une peur intense de prendre du poids et une image corporelle déformée. Les personnes atteintes d’anorexie se voient souvent comme étant en surpoids, même lorsqu’elles sont dangereusement maigres. Ce trouble les pousse à adopter des comportements alimentaires restrictifs, à éviter certains aliments et à pratiquer une activité physique excessive.

Comment savoir si une personne souffre d’anorexie mentale ?

Les symptômes de l’anorexie peuvent varier d’une personne à l’autre, mais les signes les plus courants incluent :

  • Une perte de poids significative : une restriction des apports par rapport aux besoins énergétiques de la personne conduisant à un poids significativement bas, souvent caché par des vêtements amples.
  • Une obsession pour l’alimentation : avec une préoccupation excessive pour les calories, le contrôle des quantités et du type d’aliments ingérés en laissant souvent de côté ceux sucrés ou plus gras.
  • Une peur intense de prendre du poids ou de devenir gros : le poids corporel est souvent inférieur à ce qui est approprié pour l’âge, la taille et la santé de la personne et la reprise de poids est difficile du fait de cette peur intense de devenir gros.
  • Une distorsion de l’image corporelle : une perception erronée de son propre corps : la personne se voit en surpoids malgré une maigreur évidente, ce que l’on apppelle la dysmorphophobie
  • Le déni de la maladie est souvent présent et accompagne la dysmorphophobie
  • Une importance excessive du poids et de la forme du corps dans l’évaluation de sa valeur personnelle
  • Une pratique excessive d’exercice physique peut également être présente : un besoin compulsif de faire de l’exercice, de marcher pendant des heures même en cas de fatigue ou de blessure dans le but de brûler des calories.
  • Des troubles émotionnels et psychologiques : de type dépression, anxiété, irritabilité
  • Un isolement social du fait de l’évitement des moments de repas en groupe

Les causes et les facteurs de risque de l’anorexie mentale

L’anorexie est un trouble multifactoriel. Il n’existe pas une seule cause identifiable, mais plutôt une combinaison de facteurs biologiques, psychologiques et socioculturels.

  • Facteurs biologiques : des antécédents familiaux de troubles alimentaires, de dépression ou d’autres troubles de santé mentale peuvent augmenter le risque. Des déséquilibres hormonaux et des anomalies génétiques peuvent également jouer un rôle.
  • Facteurs psychologiques : une faible estime de soi, un perfectionnisme excessif et des traits de personnalité obsessionnels ou compulsifs sont souvent présents chez les personnes atteintes d’anorexie.
  • Facteurs socioculturels : la pression sociale pour être mince, les idéaux de beauté véhiculés par les médias et les industries de la mode et du sport peuvent influencer l’apparition de l’anorexie.

Les conséquences de l’anorexie mentale

Les conséquences de l’anorexie sur la santé physique et mentale sont graves. Elles peuvent être :

  • Physiques : malnutrition, carences en vitamines et minéraux, faiblesse musculaire, ostéoporose, troubles cardiaques, troubles gastro-intestinaux, aménorrhée (absence de menstruations), et un risque accru d’infections.
  • Psychologiques : dépression sévère, anxiété, pensées suicidaires et comportement autodestructeur.
  • Physiologiques : fatigue, insomnie, extrême frilosité, perte de cheveux, sécheresse de la peau, fourmillement
  • Sociales : isolement social, conflits familiaux et difficultés dans les relations interpersonnelles.
  • Comportementales : obsession autour de la nourriture (ex: visionnage de recettes sur les réseau sociaux ou collection de livres de cuisine), TOC alimentaires ou pendant les repas…

L’alimentation en pleine conscience : un outil qui peut aider à la guérison de l’anorexie mentale

L’alimentation en pleine conscience, est une approche qui peut jouer un rôle significatif dans l’accompagnement de l’anorexie. Elle repose sur les principes de la pleine conscience, une pratique qui consiste à être pleinement présent et attentif à l’instant présent.

En quoi l’alimentation en pleine conscience peut aider à guérir l’anorexie ?

L’alimentation en pleine conscience consiste à être attentif et conscient de tous les aspects de l’acte de manger, des sensations physiques de faim et de satiété aux émotions et pensées qui accompagnent le repas. Cela implique de :

  • Rétablir des habitudes alimentaires saines : en adoptant une approche plus équilibrée et bienveillante de l’alimentation, les patients peuvent retrouver un poids sain de manière durable et sûre.
  • Adopter une attitude bienveillante envers soi-même : être indulgent et patient avec soi-même, sans se critiquer pour ses choix alimentaires.
  • Améliorer son image corporelle : la pleine conscience peut aider à développer une relation plus positive avec son corps, en se concentrant sur ses besoins réels plutôt que sur son apparence.
  • Apprendre à accueillir ses émotions : prendre conscience des pensées et des émotions qui surgissent en lien avec la nourriture, le corps ou avec soi sans jugement. Comprendre que l’évitement émotionnel renforce la présence de la maladie. Savoir aborder les émotions et les gérer permettra d’augmenter sa tolérance émotionnelle.
  • Retravailler les angoisses pendant le repas : en réapprenant à prendre du plaisir à manger, déguster et savourer tous les aliments en apprenant à laisser de côté les pensées et les règles verbales.
  • De réapprendre à être attentif à ses sensations corporelles : comme la faim. Plutôt que de lutter pour ne pas manger, nous réapprenons à honorer cette faim et comprendre sa fonction ce qui permet une meilleure écoute de soi
  • Renforcement de la confiance en soi : être plus à l’écoute des besoins de son corps permet de réapprendre à lui faire confiance pour sortir du contrôle. Souvent cela permet aussi d’aborder la confiance en soi différemment.

Comment sortir de l’anorexie ? Des ressources utiles pour vous aider.

Associations de soutien pour l’anorexie mentale :

  1. FNA-TCA (Fédération nationale des associations liées aux troubles du comportement alimentaire)
    – Site web : https://www.fna-tca.org/bienvenue
    – La FNA-TCA regroupe plusieurs associations qui offrent des ressources et un soutien précieux pour les personnes atteintes de TCA ainsi que leurs proches.
  2. APAB (Association phare enfants-parents)
    – Site web : https://www.apab-rhonealpes.com/
    – Cette association offre un soutien aux parents d’enfants souffrant de TCA, avec des conseils, des groupes de parole et des ressources éducatives.
  3. FFAB (Fédération française anorexie boulimie)
    – Site web : https://www.ffab.fr/
    – Propose des groupes de parole et des ressources pour les familles et les patients.

Aides financières :

  1. Aides de la sécurité sociale
    La Sécurité sociale peut prendre en charge une partie des frais liés aux consultations chez certains professionnels de santé spécialisés dans les TCA. Renseignez-vous auprès de votre caisse d’assurance maladie.
  2. Mutuelles santé
    Certaines mutuelles offrent des remboursements pour les consultations de diététique et de psychothérapie. Contactez votre mutuelle pour connaître les détails de votre couverture.
  3. Associations caritatives et fondations
    Il existe des associations et des fondations qui peuvent offrir des aides financières ponctuelles. N’hésitez pas à vous renseigner auprès des services sociaux de votre mairie ou de votre région.
  4. MDPH (Maison départementale des personnes handicapées) : si vous ou un proche souffrez de TCA, vous pouvez faire une demande d’aide auprès de la MDPH si cette situation est handicapante dans votre vie. Elles peuvent fournir des aides financières, des accompagnements personnalisés et des conseils pour améliorer votre qualité de vie.

Conclusion

L’anorexie mentale est un trouble du comportement alimentaire grave qui nécessite une approche de traitement globale et pluridisciplinaire. En tant que diététicienne, je crois fermement que l’alimentation en pleine conscience peut jouer un rôle crucial dans la guérison avec l’utilisation d’autres outils comme ceux de l’ACT, de l’ANC ou des TCC en général. En apprenant à écouter leur corps, à savourer chaque bouchée et à adopter une attitude bienveillante envers eux-mêmes, les patients peuvent retrouver une relation saine et équilibrée avec la nourriture.

Si vous ou une personne que vous connaissez luttez contre l’anorexie ou un autre trouble du comportement alimentaire, n’hésitez pas à demander de l’aide à des professionnels de santé qualifiés. La guérison est un voyage qui nécessite du temps, de la patience et du soutien, mais elle est possible !

Partager
Votre panier
Shop cart Votre panier est vide